Mozart est au centre du programme du Chœur de l'Atelier, chœur de chambre de l'Emari, pour cette saison 2022-2023. Avec, pour commencer, l'étude de la Missa brevis en ré majeur, une œuvre pleine de fraîcheur et de vitalité.

—Pngtree—musical staff_574919.png
mozart.jpg

Au cours de l'été 1774, Mozart écrivit deux messes en quelques semaines : la Missa brevis en fa majeur, K.192, et la Missa brevis en ré majeur, K.194.

La Missa brevis en ré majeur est achevée le 8 août 1774.

Elle est écrite pour solistes SATB, chœur SATB, violon I et II, trois trombones colla parte et basse continue.  Colla parte, (abrégé cp ; en italien : « avec la partie ») est une abréviation musicale, à l'origine dans une pièce chorale, qui indique que l'accompagnement instrumental est identique à la voix. De nos jours, les représentations de cette messe se donnent toujours sans la présence des trombones.

 

On pense que cette missa brevis a été composée pour un usage liturgique ordinaire dans la cathédrale de Salzbourg, sous la direction de l'archevêque Colloredo. Mozart a essayé de satisfaire les exigences de brièveté et de concision de Colloredo dans la composition de cette messe - aucun des mouvements n'a de prélude orchestral, l'orchestre lui-même est très réduit, il y a très peu d'écriture fuguée et une grande partie de la mise en scène est homophonique. En 1793, la maison Lotter publia la messe à titre posthume; c'était la première des œuvres de Mozart à paraître en version imprimée. La messe se compose de six mouvements: Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus, Benedictus et Agnus Dei. 

(Sources: wikipedia)

Vous souhaitez être au courant de notre actualité? 

Aimer la musique, c’est se garantir un quart de son bonheur.

Jules Renard